Imprimer cet article

Placements

Connaissez-vous les comptes à terme ?

Zoom sur un placement bancaire méconnu

Publié le

Un épargnant disposant d’un capital important peut être à la recherche d’un produit d’épargne rémunérateur et sans risque. Le compte à terme permet-il de répondre à ce double objectif ?

Ses caractéristiques

Le compte à terme est un produit financier sur lequel les fonds sont bloqués pendant une période définie contre une rémunération fixée au départ. Généralement, les établissements bancaires proposent soit des contrats à durée très courte (1 mois, 3 mois, 6 mois...), soit des contrats pouvant aller de 2 ans jusqu’à 8 ans. Sachant que plus la durée du contrat est longue et plus le taux d’intérêt est important.

À l’ouverture, l’épargnant ne peut réaliser qu’un versement unique dont le montant minimal varie selon l’établissement. Pour un versement complémentaire, l’ouverture d’un autre compte à terme est nécessaire. Et sauf exception, les intérêts sont versés à l’échéance du contrat.

Côté fiscalité, les intérêts des comptes à terme sont, sauf option pour le barème progressif, soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30 % comprenant 12,8 % d’impôt sur le revenu et 17,2 % de prélèvements sociaux.

Simple mais peu rémunérateur

L’un des avantages du compte à terme est sa souplesse. En effet, l’épargnant garde la main sur son contrat, c’est-à-dire qu’il peut le clôturer à tout moment ou débloquer une partie des fonds avant l’échéance. Mais attention, dans ces cas de figure, la banque applique des pénalités sur la rémunération de la période en cours.

Il y a encore quelques années, ce type de produit était surtout utilisé par les épargnants désireux de faire fructifier une rentrée d’argent exceptionnelle (héritage, vente d’un bien immobilier…) avant de la réinvestir à terme dans un nouveau projet. Aujourd’hui, compte tenu des faibles taux proposés par les banques qui les commercialisent (entre 0,3 % et 1,5 % brut), les comptes à terme peinent à séduire les épargnants.

Précision :
il existe également des comptes à terme à taux progressif. Dans ce cas, plus l’épargnant s’inscrit dans la durée et plus la rémunération du contrat augmente, chaque année. En clair, la fidélité de l’épargnant est récompensée par la banque !

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2019